Partager

ITZU Inspirators : « 24h/24, 7j/7 à la disposition de nos intérimaires polonais »

ITZU Inspirators : « 24h/24, 7j/7 à la disposition de nos intérimaires polonais »

Fryderyk Sevens (Business Unit Manager chez Itzu Polska) sur l’accompagnement consciencieux des candidats et entreprises

La fameuse « guerre pour le talent » n’est pas prête de se terminer. Dans de nombreux secteurs, la forte demande de collaborateurs s’accompagne d’une offre limitée. C’est notamment le cas dans la construction, la production, la logistique et la technologie. Des secteurs sur lesquels Itzu Polska se concentre pour répondre à la pénurie de travailleurs. Ce service du groupe ITZU part à la recherche de talents en Pologne et les amène en Belgique avec le plus grand soin. Fryderyk Sevens (Business Unit Manager chez Itzu Polska) nous explique ce processus en détail.

« Nous ne pouvons pas vraiment parler d’un processus fixe chez Itzu Polska », précise d’emblée Fryderyk Sevens. « Tout dépend des besoins de notre client. Nous en discutons longuement au début de notre collaboration. D’une part, pour fournir au client le meilleur service possible, et d’autre part, pour être en mesure de répondre rapidement à toutes les questions des intérimaires. Après tout, ils prennent une décision importante en choisissant d’écrire un nouveau chapitre de leur vie ici en Belgique. »

Une première sélection minutieuse

« Les travailleurs polonais ont l’embarras du choix », poursuit Fryderyk Sevens. « Contrairement à ce qui se passait il y a vingt ans, en tant qu’agence d’intérim, vous devez faire face à une concurrence féroce. Les Pays-Bas, l’Allemagne, la Scandinavie... tous s’intéressent à la main-d’œuvre polonaise. Les Polonais ont donc le luxe de pouvoir comparer les différentes offres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils le font avec le souci du détail. C’est pourquoi nous avons des réponses aux questions les plus diverses, qu’il s’agisse de la réglementation concernant les heures supplémentaires, les chèques-repas ou le timing des pauses pendant le travail. »

« Nos clients sont également heureux de faire un effort supplémentaire pour accueillir les bons candidats. Certains prennent même l’avion pour venir en Pologne avec nous pour effectuer une sélection sur place. D’autres nous remettent des tests techniques à faire passer, organisent eux-mêmes des entretiens en ligne ou font venir le candidat par avion pour un test ou une semaine d’essai. Nous aimons laisser toutes les options ouvertes et accompagner nos clients dans la méthode de travail qu’ils préfèrent. »

Des intérimaires qui n’ont pas de souci à se faire

« Une fois qu’Itzu Jobs a conclu un contrat intérimaire avec le candidat adéquat - qui, soit dit en passant, est le même que pour nos intérimaires belges - Itzu Polska poursuit son travail », explique Fryderyk Sevens.  « Nous nous occupons également de l’hébergement des travailleurs temporaires et de leur nouveau départ dans notre pays. Ce faisant, nous nous éloignons du cliché des appartements surpeuplés. Nous recherchons plusieurs propriétés adéquates et les présentons à notre client avec une transparence totale concernant les coûts. Il s’agit de logements de qualité avec des chambres individuelles, un accès à Internet et une cuisine, une salle de bain et un salon communs. Les intérimaires doivent eux-mêmes contribuer à hauteur d’à peine 60 euros par semaine pour leur logement. Il arrive que des intérimaires ou des couples nous demandent des chambres doubles afin de faire des économies supplémentaires. Bien entendu, nous accédons volontiers à ces demandes. »

« Et notre accompagnement ne s’arrête pas là. Dès leur arrivée en Belgique, les travailleurs sont pris en charge de manière professionnelle par nos coordinateurs de projet parfaitement bilingues. Ils guident les intérimaires polonais de A à Z dans leur langue maternelle pour les formalités administratives. Contrats, inscription à la commune et à la caisse d’assurance maladie, première visite chez le médecin, etc. Nos collaborateurs sont disponibles 24h/24, 7j/7 pour répondre à leurs questions les plus diverses. Parfois, les intérimaires nous font par exemple savoir qu’ils souhaitent aussi travailler le week-end. Après tout, c’est la mentalité polonaise (rires). Nous leur trouvons des solutions au sein d’Itzu Cleaning et Itzu Home, qui disposent toujours de postes vacants dans le domaine du nettoyage. »

Un nouveau départ

« Par ailleurs, nous accompagnons nos intérimaires pour leur première journée de travail chez le client. Soit le jour même, soit avant », explique Fryderyk Sevens. « Faire réellement connaissance, leur montrer leur casier, s’exercer aux enregistrements, etc. Tout pour que le démarrage se passe le mieux possible. La plupart d’entre eux sont partis pour un long moment. En effet, 95 à 99 % de tous les travailleurs polonais que nous recrutons le sont pour des contrats à long terme avec une option d’emploi fixe. »

« Nous soutenons également l’adaptation culturelle du mieux que nous pouvons. Certains employeurs ont déjà de l’expérience avec les travailleurs polonais. Pour d’autres, c’est complètement nouveau. La maîtrise de la langue, en particulier, est parfois un sujet de préoccupation. En fonction des besoins du client, nous proposons des cours de langue de courte durée en néerlandais ou en français en coopération avec Itzu Training. De cette manière, les intérimaires disposent d’une bonne base pour commencer à travailler sans problème pour leur nouvel employeur.

Itzu Polska connaît une croissance régulière

« Actuellement, tous les recrutements sont effectués par notre bureau local d’Olsztyn, dans le nord-est de la Pologne. Là-bas, le taux de chômage dépasse les 11 %. Mais bien sûr, nous recherchons également des talents en dehors de cette région. De là, nous opérons dans toute la Pologne. Aujourd’hui, WhatsApp, Skype et Teams ne sont plus inconnus de personne. À l’automne, nous ouvrirons également un deuxième bureau en Pologne, plus précisément à Wroclaw, plus près de la frontière allemande. On trouve surtout des profils techniques liés à la construction dans cette grande région. Avec trois partenaires locaux, nous assurerons un afflux qualitatif. »

« En termes de recrutement et de sélection locaux, nous avons déjà étendu nos services depuis octobre 2020.  Nous aidons également les demandeurs d’emploi polonais qui ne sont pas encore prêts à venir en Belgique à trouver du travail. Et comme nous y avons pris goût, nous envisageons de dénicher les talents dans d’autres pays également. Au cours des derniers mois, nous avons déjà commencé à chercher cinq nouveaux coordinateurs de projet. Nous pourrons ainsi continuer à suivre et à orienter avec beaucoup d’attention notre flux croissant d’intérimaires. Le slogan "It’s you we care about" s’applique en effet tout autant aux personnes qui se trouvent à 1 000 kilomètres de nous. »